Clic'Zine



Internet - Génération Web 3.0

Depuis quelques temps, la webosphère bruit de cette nouvelle expression : Web 3.0 qui vise à remplacer le Web 2.0, mais qu’est-ce que cela recouvre exactement?

Pour une grande majorité, l’expression Web 2.0 est une expression à la mode qui tient plus du marketing, qui a déjà été suffisamment utilisée et qu’il est temps de remplacer par un nouveau terme dans une logique de progression. Pour d’autres, il s’agit bien d’une évolution technique significative, mais à laquelle nous ne sommes pas encore tout à fait arrivés.

Rappelons tout d’abord, ce que signifient les concepts du Web 1.0 et du Web 2.0

Le Web 1.0 – c’est l’Internet des débuts, tel qu’il est apparu et s’est construit dans les années 1990 dans sa forme descendante. Un producteur (éditeur de site, équipe de production webmaster, etc.) construit le site, un ensemble de pages HTML statiques reliées entre elles par des liens hypertextes.
L’interactivité se limite à quelques effets de réponse au passage ou au clic de souris et l’internaute est passif, il ne fait que consulter les contenus, à quelques exceptions près : groupes de discussion ou forums, emails, formulaires de contact, etc.

Le Web 2.0 – correspond aux évolutions qui sont apparues autour des années 2000 qui rendent l’Internet beaucoup plus interactif en permettant aux utilisateurs de contribuer à la production et au partage de contenus (textes, commentaires, visuels, vidéos, etc.). Dès lors, l’internaute devient un utilisateur actif, sans avoir besoin de connaissances techniques particulières grâce à l’émergence des technologies de partage telles que les blogs, forums, wikis, les réseaux sociaux, web-radios, etc.
L’expression Web 2.0 ne désigne pas une technologie particulière, mais un ensemble d’évolutions qui ont conduit à de nouveaux usages et qui ont été regroupées sous cette terminologie à posteriori. Largement reprise à tout propos par les médias, elle est fortement utilisée à des fins de marketing pour flatter les désirs de tendance high-tech.

Le Web 3.0 – n’est pas encore formellement déterminé, ses définitions peuvent beaucoup varier et font l’objet de nombreuses controverses. De même que pour le Web 2.0, d’aucuns considèrent qu’il s’agit d’un terme mercantile, d’autres, que l’expression désigne bien les prochaines évolutions d’Internet dont certains éléments sont déjà d’actualité. Les principaux axes de développement considérés comme les prochaines évolutions majeures sont la mobilité, les objets connectés, les données (le web sémantique).
L’internet devient nomade avec la multiplication des types de terminaux, les téléphones mobiles, tablettes, montres, lunettes, casques, etc. Bientôt, ce sont d’autres objets du quotidien qui seront connectés : les voitures, les appareils électroménagers (domotique), les vêtements et accessoires, les outils et ustensiles divers, le tout, échangeant automatiquement les informations générées.
L’expression Internet des données ou Web sémantique a été inventée par Tim Berners-Lee, qu’il définit comme suit : « une toile de données qui peuvent être traitées directement et indirectement par des machines pour aider leurs utilisateurs à créer de nouvelles connaissances ». Les technologies mises en place permettent la récolte, l’analyse et la compréhension des informations afin d’adapter les réponses à chaque profil d’internaute pour générer une nouvelle expérience utilisateur.

Comme à chaque nouvelle évolution, les domaines d’application sont multiples et ne cessent de s’étendre. Ainsi, une définition précise du Web 3.0 ne pourra être définitive que lorsque nous serons déjà engagés vers le Web 4.0.

Aut: CAL - Juillet 2016   


Pour aller plus loin: 

+ Wikipedia - Web 3.0  
+ Wikipedia - Web sémantique  
+ Wikipedia - Biographie Tim Berners Lee  
+ Wikipedia - La Domotique